24 janvier 1939 : « Mme Lucie » au tribunal correctionnel de la Seine

Le 24 janvier 1939, une curieuse affaire est soumise à la douzième chambre correctionnelle de Paris. Une certaine « Mme Lucie », représentée par l’avocat Marcel Fourrier, intente un procès en diffamation au quotidien Paris-Soir à la suite d’une interview parue le 11 mai 1937. Elle ne réclame que la modique somme d’un franc en dommages-intérêts, probablement plus attachée au…

18 avril 1912 : le « comptable tatoué » au tribunal civil de la Seine

A partir du 17 février 1911, une curieuse histoire défraye la chronique. Un certain Louis Duphoz se serait présenté, la veille, devant le tribunal des référés présidé par M. Gibou (« Tribunaux », Le Matin, 17 février 1911). Louis Duphoz est un ancien comptable qui, lassé de son emploi, aurait rêvé de voyager aux quatre coins du monde…

25 avril 1914 : Djita-Salomé au Bal Tabarin

Le 25 avril 1914, une « attraction sensationnelle » fait ses débuts au Bal Tabarin, cabaret parisien de Montmartre situé au 36, rue Victor-Massé. Elle se fait appeler « Djita », et est allègrement décrite comme une véritable « Beauté Orientale », ou encore une « Polychromo vivante ». Sous ces définitions se cache une « jeune Tchèque » au corps tout entier tatoué, hors…

11 septembre 1874 : « Yoros Constantinos » aux Folies-Bergère

Dès le 11 septembre 1874, la presse française annonce l’arrivée imminente d’un nouveau phénomène aux Folies-Bergère de Léon Sari : il s’agit d’un certain « Yoros Constantinos », parfois appelé « Giorgios-Constantinos Dragoman1 » ou encore « Georgius Konstantin », quarante-sept ans. Tout juste présenté à la presse pour assurer la promotion de son spectacle, il enchante et surprend par une…